Les Experts
30 October 2017

Mixité: facteur clé d'épanouissement dans la High Tech

Dans la High Tech, il n’y a que des hommes ! Et si il était temps de faire mentir les préjugés ? 
Plus encore que dans les autres secteurs d’activité, la mixité s’impose comme une composante indispensable à l’efficacité des métiers du numérique. Zoom sur les réponses apportées par la table Ronde “Genderscan”.
 
Aujourd’hui, VAL Software est fière ! Fière d’oeuvrer pour que la gente féminine puisse enfin trouver sa place dans les métiers de l’informatique et du développement. Fière qu’une de nos employées soit distinguée par les “Trophées des Femmes de l’économie Occitanie 2017” et offre un beau coup de projecteur sur les succès féminins, dans un univers encore majoritairement représenté par des hommes. En tant que Chef d’entreprise d’une PME technologique, je suis heureux que notre secteur d’activité évolue et contribue toujours un peu plus à l’émancipation des femmes. Et pourtant ma satisfaction n’est pas encore à son comble lorsque je constate que le taux de jeunes filles sorties du secondaire et s’orientant vers les filières scientifiques est encore une fois divisé par deux. Alors que tant d’initiatives sont mises en place pour attirer les jeunes femmes dans les métiers de la High Tech, pourquoi un tel désamour ? Voici la question posée lors de la table ronde organisée le 28 septembre dernier, en présence de la Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les Femmes et les Hommes, Marlène Schiappa. 
 
Un désamour ? Vraiment ? Il semblerait plutôt que les stéréotypes aient la dent dure ! L’étude révèle que si les femmes s'intéressent toujours autant aux matières scientifiques, elles ont davantage tendance à s’orienter vers des métiers à fort sens social à l’image de la médecine. La High Tech aurait-elle encore l’image du geek boutonneux ? Pourtant, les métiers du numériques sont désormais bien loin de cette représentation. Certes la dimension technique sur laquelle les demoiselles ont tant de mal à se projeter est indissociable de ces métiers, mais les perspectives sociales et expérientielles s’y intègrent de plus en plus. Et c’est bien justement sur cet aspect “rapport utilisateur” que les plus grandes compétences sont portées par des femmes. L’addition des deux approches « techno » et « expérience client » permet une plus grande valeur ajoutée des produits et surtout une plus grande reconnaissance qualité de la part des clients. Plus que jamais, les entrepreneurs ne peuvent se limiter à recruter uniquement des hommes. La diversification des postes à travers la mixité est un indicateur de performance dans les entreprises, et la qualité de vie au travail s’en ressent d’autant plus. 
 
Pour résumer, l’offre de la part des entreprises du numérique est forte, mais la demande de la part des jeunes femmes en recherche d’emploi reste encore trop timide. Comment donc aller chercher ces talents qui ont tant à apporter ? La réponse est simple : les entreprises doivent davantage travailler à l’image qu’elles reflètent, s’adapter au contexte et aux nouveaux us et coutumes. Du fait de son potentiel d’adaptabilité, le numérique est l’industrie qui devrait être la plus représentative de sa diversité ; mais cette évolution ne pourra passer que par une politique volontariste de la part des recruteurs et soutenue par une politique publique offensive. 
 
Alain RABARY
Président Directeur Général de VAL Software
 

 

Latest tweets