Les Experts
23 August 2017

Marketing de la formation, nouveau créneau pour les entreprises ?

Manque de temps, manque d’adhésion. Bien que les salariés soient de plus en plus avides de connaissances, la formation imposée reste encore souvent une contrainte. 
 

Hyperconnectés, agiles et exigeants, les salariés de la génération Y vont vite, comprennent vite et imposent aux entreprises un rythme effréné. L’instantanéité du monde numérique dans lequel ils sont immergés depuis leur naissance en a fait des professionnels curieux, impatients, mais surtout avides de connaissances. Plus le temps de programmer un stage PAO pour dans 6 mois ! Les compétences sont nécessaires tout de suite, et l’employé se veut opérationnel au plus vite. L’immédiateté est désormais la norme et la formation est devenu un véritable objet de consommation.
 
Face à la recrudescence de demandes, l’e-learning a le vent en poupe et l’approche communautaire du blended-training ne cesse de faire des émules. Plus souples, plus interactifs mais surtout plus faciles à mettre en place, près de ¾ des entreprises françaises ont déjà expérimenté ces nouveaux modèles et souhaitent accélérer leurs usages dans les plans de formation. Mais quand on sait que près de 43% des salariés se disent surchargés de travail, la question du temps dégagé pour l’apprentissage de nouvelles connaissances se pose. Et c’est là que le bât blesse ! Car pour bon nombre de salariés, une formation imposée n’est ni plus ni moins qu’une charge de travail supplémentaire, dont beaucoup se dispensent. Preuve en est, seulement 50% de participants affirment être allés jusqu’au bout de leur programme.
 
Outre le manque de temps se dessine un problème stratégique, interne aux entreprises. La formation ne doit plus seulement se voir comme un projet sous-traité par un organisme de formation, mais s’inscrire dans une réelle réflexion menée par la société. En 2017, une formation ne s’impose pas, elle se vend. Et comme tout produit, elle se markète. “Cette formation est-elle cohérente avec mon parcours ? Quelle est sa valeur ajoutée pour ma carrière ? M’apportera-t-elle des compétences dont j’ai besoin ? Pourrais-je les valoriser en interne ? Cette spécialisation a-t-elle de l’avenir ?” sont autant de questions posées par les stagiaires. Faute de pouvoir répondre “OUI” à chacune d’entre-elles, l’adhésion est souvent difficile. D’où la nécessité pour les organismes de formation de proposer des contenus personnalisés en fonction des attentes des entreprises et de leurs salariés cibles ; mais aussi de fournir les outils de communication nécessaires pour renforcer l’envie d’apprendre.
 
La valeure ajoutée d’une formation n’est pas dans le fait de débiter un cours magistral mais  d’accompagner l'élève dans sa réflexion et dans sa compréhension du sujet. Au cours des 5 prochaines années, la modularisation de l’offre sera une réelle source de croissance pour les organismes de formation. Ne serait-il pas temps d’avancer vers de nouveaux modèles ?
 
Alain RABARY
CEO & Chairman VAL Software
 
Latest tweets